Une salle de bain minimaliste

Dans ma démarche de devenir une consommatrice consciente, j’ai entrepris il y a quelque temps déjà de changer mes habitudes et de commencer à réduire considérablement mes déchets, d’être beaucoup plus minimaliste dans ma maison. Première pièce dans laquelle j’ai commencé le grand ménage : la salle de bain. Exit les 10 bouteilles de shampoings/gels douches et produits en tous genres sur le bord de la baignoire ! Bonjour les fabrications home-made. Autre avantage, l’économie que j’ai faite en décidant de passer à une salle de bain plus épurée.

Les cosmétiques : par quoi les remplacer 

Dentifrice : le dentifrice n’est pas bon pour la santé car il contient beaucoup de produits nocifs comme le fluor. Plus de 3000 tonnes de plastique provenant des tubes deviennent des déchets équivalant à 6,6 tonnes d’émissions de CO2.  J’ai donc décidé de créer mon propre dentifrice maison et cela est super économique à ce jour.

Gel douche : cela fait maintenant 3 ans que je n’ai plus acheté de gel douche. J’utilise quotidiennement du savon d’Alep ou du savon de Marseille en pain. Fini les produits cracra et pleins de parfum.

Shampoing : il est difficile aujourd’hui de trouver celui qui correspond parfaitement à nos cheveux. J’utilise les shampoings solides de chez Lush mais bientôt je testerai le shampoing solide maison. Affaire à suivre …

Déodorant :  je continue d’utiliser ma pierre d’alun qui doit être âgée à ce jour de 5 ou 6 ans. J’ai vu sur pas mal de blog d’autres recettes à base de bicarbonate et d’huile de coco.

Make-up : concernant ce point là , je suis passée au maquillage bio sans emballage et je me maquille beaucoup moins qu’avant. Je vais essayer de confectionner des cosmétiques maisons, je ferais quelques articles prochainement.

Les produits du quotidien :

Les cotons : les disques de coton sont l’un des produits que j’utilisais le plus, matin et soir, autant vous dire que la quantité de déchets et de dépense sur une année était assez conséquente. J’ai investi depuis peu dans des cotons lavables en éponge de bambou.

Les serviettes hygiéniques et les tampons : une femme utilise au cours de sa vie 10 000 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs, emballages individuels). Ce sont chaque année, plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde. Il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c’est-à-dire autant qu’une bouteille en plastique, ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde, selon Greenpeace. Cela a été l’une des premières choses que j’ai changer dans ma salle de bain !  J’ai opté pour les serviettes lavables et depuis peu pour les coupes menstruelles. Cela a était un changement radical autant pour la santé que pour l’environnement, je vous invite à lire mon article sur le sujet des cups et serviettes.

Ce qu’il me reste à changer

Les rasoirs : La production de 2800 rasoirs Bic « classic » équivaut à la consommation en carburant d’une voiture de petite cylindrée sur 100 km, mais aussi à 50 années de rasage…  Ce qui représente une montagne de plastique issu du pétrole et de lames usées. Les statistiques sont assez surprenantes, de quoi donner l’envie de finir son paquet de rasoir jetable et d’investir dans un rasoir en inox. Il sera rentabilisé sur le long terme et produira beaucoup moins de déchets.

Les cotons-tiges : Chaque année, 25,5 milliards de cotons-tiges de la marque Q-tips sont utilisés et jetés dans le monde. Ce sont plus de 800 cotons-tiges chaque seconde. c’est aussi un des points que je vais arrêter tout d’abord parce que les risques de perforations du tympan où des bouchons dans les oreilles restent importants, ça pollue et ce n’est pas si utile au quotidien. Le cérumen et aussi une protection pour le conduit auditif et le tympan alors il n’est pas utile de l’enlever quotidiennement. Il suffit de s’essuyer avec un coin de serviette ou encore des mouchoirs en tissu. Il existe des alternatives à ceux-ci  comme les cure oreille que je testerai prochainement.

La brosse à dents: les brosses à dents représentent 1200 tonnes de déchets par an en France . J’ai découvert depuis peu qu’il exister des brosses à dents compostables, ce sera également l’une des choses à essayer.

En résumé, voici quelques alternatives pour une consommation plus minimaliste, durable et économique, bien sur tout cela ne se fait pas d’un coup mais progressivement. Nous pouvons finir les produits entamés et les remplacer petit à petit. Le but au final est de réduire au maximum sans pour autant atteindre le zéro-déchet.

N’hésitez pas à partager vos astuces éco-responsables en commentaire !

Vous avez aimé cet article ? Enregistrez-le sur Pinterest !

6 Replies to “Une salle de bain minimaliste”

  1. Je ne suis pas pro bio ni pro écolo mais depuis quelque temps maintenant j’essaie tout de même de réduire certains déchets. Je suis passée au coton lavable et à la pierre d’alun pour le déo. Ça ne me dérangerait pas spécialement d’arrêter les gel douche mais j’ai toujours ce souvenir d’une peau sèche une fois avoir utiliser le savon, non ?!?

    1. Merci pour ton commentaire !
      En effet pas besoin d’être pro écolo ou bio pour changer certaines choses du quotidien.
      Pour ce qui est du savon je n’ai pas eu de souci avec le savon d’Alep, je n’ai pas une peau sèche à la base juste de l’eau super calcaire dans la ville ou j’habite qui me donne l’effet de « tiraillement ». Du coup j’hydrate avec une huile ou une crème pour le corps. Je prend mes savons sur la boutique Alépia en ligne, elle propose plusieurs savons selon le type de peau.

  2. Sympa tes astuces ! Je découvre ton blog par la même occasion. Très chouette !

    1. Merci beaucoup ! ça me fais super plaisir ! Je vais allé découvrir ton blog par la même occasion.

  3. Je suis passer au zéréo déchet dans la sallle de bain mais il me manque encore quelques objet à remplacer (brosse, brosse à dent …)

    Merci pour ton article

    1. J’en suis au même point, je n’ai toujours pas investi dans la brosse à dent. Concernant la brosse à cheveux en bois je ne sais pas si cela pourrait convenir à des cheveux frisés …

Laisser un commentaire