Pourquoi j’ai arrêté la pilule contraceptive

J’aborde aujourd’hui un sujet qui touche la plupart des femmes aujourd’hui : La pilule contraceptive.

Mon expérience

J’ai commencé à prendre la pilule à l’âge de 15 ans. À cette époque je n’avais aucune idée des conséquences que pouvait entraîner ce cachet sur le long terme. C’était seulement un moyen de contraception, produisant quelques miracles en réduisant l’acné, les règles douloureuses et j’en passe …

Au fil du temps, outre le fait que je n’avais plus de règles douloureuses, les inconvénients ont commencé à s’installer progressivement :

  • Prise de poids : + 8 kilos
  • Poitrine très douloureuse avant les règles
  • Migraine très douloureuse pendant des jours
  • Sensation de coup d’aiguille au niveau du col de l’utérus pendant les règles
  • Perte de libido

Tout cela a duré pendant 5 ans … ces désagréments sur le moment paraissaient anodins, je ne pensais pas du tout que cela puisse être les effets secondaires de ma pilule (minidril). Malgré les RDV chez ma gynéco et l’explication des quelques problèmes énumérés ci-dessus, j’avais le droit pour réponse: « Tout va bien, ne vous inquiétez pas, cela arrive » … ok d’accord , elle faisait partie du corps médical je lui faisais une confiance aveugle … Grosse erreur! Après des recherches sur internet, lisant des tonnes de forums et articles, je me sentais moins seule. La prise de décision est immédiate : STOP à ce POISON !

À partir de l’arrêt de la pilule, mon corps à mis environ 6 mois à se réguler. Pas mal de sites internet indiquent des effets secondaires suite à l’arrêt de la pilule ( j’avais cette impression que l’on m’obligeait à continuer en me faisant peur suite aux effets indésirables. Malgré cela, j’ai décidé de ne pas y croire et  je préférais voir par moi-même les effets ). Voici pour ma part ce que j’ai ressenti :

  • dérèglement hormonal, 6 mois pour être réglée correctement
  • règle plus douloureuse
  • perte de poids
  • pas d’acné
  • plus de dépendance à la pilule
  • retour de la libido
  • enfin je ne donnais plus d’argent à l’industrie pharmaceutique

Les dangers de la pilule

Voici une liste non exhaustive des effets secondaires plus ou moins important que provoque la prise de la pilule :

  • La pilule peut contenir de l’urine de jument (maintenue enceinte), en effet l’urine contient des œstrogènes. Cela entraîne des risques pour les seins, l’utérus et les ovaires.
  • complication cardiovasculaire et cérébrale
  • complication cutanée
  • atteinte cancéreuse des seins, du col de l’utérus, du fois
  • maladie auto-immune telle que la thyroïdite
  • AVC, embolie pulmonaire, phlébite, infarctus
  • stérilité
  • baisse de la libido
  • surpoids, obésité
  • acné, duvet plus important
  • maux de tête plus ou moins intense
  • cholestérol
  • rétention d’eau
  • trouble de l’humeur
  • sécheresse intime
  • et je pense que la liste est encore longue …

Après cette liste interminable d’effets secondaires se pose les questions suivantes : à quoi nous servent les professionnels de la santé tel qu’un médecin généraliste, gynécologue ou encore dermatologue ? Sont-ils vraiment là pour notre santé ou travaillent-ils en collaboration étroite avec les industries de BIG PHARMA ? Selon les conclusions de mes propres recherches, je suis convaincue qu’aujourd’hui les médecins ne sont que des prescripteurs des médicaments plus que douteux (gardasil, médiator, etc…) des industries pharmaceutiques. Les exemples et les morts se comptent par milliards. Afin d’acheter leur yacht ou d’effectuer des travaux dans leurs nouvelles villa , ces « professionnels de la santé » n’hésitent pas à vous prescrire les pires poisons, car en vérité ils ne se soucient guerre de notre santé. Au contraire, leur but et de nous rendre encore plus malade afin que l’on consomme plus de traitements. Nous pouvons voir des campagnes de pub, ou encore les interventions dans les écoles afin de venter les miracles de la pilule sans jamais parler des conséquences que cela entraîne pour votre corps. Pour les industries (pharmaceutique, cosmétique, mode, alimentation…) nous ne sommes rien d’autre que des cobayes, plus particulièrement les femmes soumises à toute sorte de produit et toute sorte de manipulation mental (les deux vont de pair).

Je me protège comment ?

Il est d’une importance capitale de comprendre que le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui est fait de perversion. Toute cette hyper-sexualisation présente tout autour de nous (pub, clip, films…)  nous donne l’envie de banaliser l’acte sexuel et de consommer toujours plus. Il est essentiel de revenir à des bases plus saines, d’un acte sacré et qui se doit d’être respecté, car c’est ce dernier qui nous permet de procréer. Ensuite, vous avez le préservatif, certes il n’est pas fiable à 100% (tout comme la pilule) mais si vous calculez vos périodes d’ovulation vous pouvez être vigilant sur les jours où il y a des risques ou pas. J’ai découvert récemment la « Symptothermie » qui détecte l’ovulation et la période de fertilité via un thermomètre qui coûte super cher… Pour ce qui est du stérilet en cuivre, je ne suis pas pour. La matière de ce dernier faisant parti des métaux lourd, il est hors de question d’insérer cela en moi.

Il est temps de prendre soin de son corps et d’arrêter de servir de cobaye à BIG PHARMA !

 

Enregistrer

8 Replies to “Pourquoi j’ai arrêté la pilule contraceptive”

  1. Coucou ! J’ai, moi aussi, arrêté la pilule, que j’ai prise de 16 à 30 ans ! ça va donc faire presque un an. Je ne pense pas que j’y reviendrais … L’idée d’arrêter me trottait dans la tête depuis un moment déjà, et j’ai eu le déclic avec les problèmes de santé d’une amie, liés ou pas à la pilule, nous ne savons pas vraiment, mais c’est une hypothèse, et du coup ça m’a fait prendre ma décision ! Bon, je ne suis pas très forte pour lire les messages du corps, dans le sens où je n’avais pas spécialement de problèmes avant (et que je n’en ai pas non plus aujourd’hui), mais de toute façon, l’arrêt de la pilule fait partie pour moi d’une démarche plus généraliste d’arrêt des substances chimiques 🙂

    1. Salut ! Merci pour ton commentaire. En effet certains effets peuvent faire parti des maux du quotidien. Aujourd’hui, la médecine traditionnelle ne fait pas de lien de cause à effet et c’est bien cela le problème. Dans tout les cas la décision d’arrêter est la meilleure. Il est essentiel de reprendre le contrôle de notre corps.

  2. Bonjour,
    je suis d accord que les hormones ne sont pas benefiques pour le corps. J ai opté pour l option sterilet en cuivre car celui aux hormones ne me convenait pas du tout j etais pas bien avec. Ayant deja des enfants je ne veux pas prendre le risque de retomber enceinte donc sterilet en cuivre qui je pense est une bonne alternative entre : je te bleinde d hormones et j ai une famille de douze enfants. Il est vrai que c est du cuivre mais le cuivre est un très bon spermicide de plus si je ne me trompe pas le sterilet normalement entraine une inflamation du col qui empeche l ovule si elle est fecondee de faire sa nidation. Les effets indesirables depuis que je l ai sont des regles plus longues c est a dire 8/9jours au lieu de 5 quand je ne prenais ni pillule ni sterilet ni implant. Par contre je voudrais dire que le fait de mettre un sterilet ne fait pas mal ,sa pose est indolore , on sent juste des contractions la premiere heure mais rien de plus que les contractions que l on a durant les regles et encore j exagere.
    Voila pour mon commentaire. Je prefere dire que il vaut mieux avoir un moyen de contraception plutot qu un enfant non désiré. Et que oui on peut compter les periodes d ovulation mais que l on n est pas à l abri d une ovulation retardée ou d une erreur de calcul (tu me diras que les moyens de contraception ne sont pas efficaces a 100% non plus )mais quand on est pas sûr il vaut mieux se protéger d une grossesse non désirée qui elle necessite un acte plus lourd si on ne le garde pas ou alors un futur enfant malheureux si il se sent rejeté.
    Voilà !!!
    Bonne journee à toutes. 😃

    1. Je suis d’accord pour le stérilet, j’ai pensé à me le faire poser à une époque et puis l’idée d’un corps étranger avec du cuivre ça m’a rebuté, et la gygy qui te rassures pas trop et de plus t’affirmes que ça ne se pose pas en général sur les femmes n’ayant pas d’enfant. Ensuite, je crois qu’aucune contraception n’est fiable à 100%. J’ai commencé à lire des articles sur la symptothermie qui s’avère efficace à 98% me semble-t-il? à creuser… en tout cas merci pour ton commentaire 😉

  3. En pleine réflexion sur l’arrêt de la pilule je trouve Intéressant ton article !
    Attention à ne pas faire de généralité sur les médecins … Car quand on est réellement malade on est bien content de les trouver. Tous ne prônent pas les médocs à tout pris et toutes les maladies ne se soignent pas au naturel …

    1. Je parle surtout des généralistes qui prescrivent des médicaments à outrance, ensuite il y a les homéopathes et naturopathes, ostéopathes, chiropracteurs qui utilisent une médecine très bien. Je pense que si nous faisons attention à ce que nous consommons, nous aurons bien moins de chance d’être malade. La médecine est un sujet très vaste et personne ne sera jamais d’accord sur ce point là je pense. Pour ce qui est des maladies plus graves, sur ce point je pense que nous pouvons améliorer la santé de certains patients naturellement en pratiquant un jeun par exemple. Je ferais surement un article sur le sujet après quelques recherches et lectures. Ma démarche d’écrire cet article et surtout de présenter mon ressenti face à ces médocs qui nous rendent malade quotidiennement. Dans tous les cas je te conseille de l’arrêter, tu te sentiras en meilleure santé.

  4. Pour la symptothermie pas besoin d’un thermomètre super cher un simple thermomètre non digital suffit ! Et ça marche très bien

    1. Oui c’est ce que l’on m’a dit. Je ferai plus de recherche à ce sujet. Tu utilises cette technique ?

Laisser un commentaire